Vous connaissez dans doute déjà les ordinateurs de bureau intégrés dans un écran, inaugurés par Apple dès les années 2000. Si vous appréciez comme moi leur design simple sans unité centrale indépendante et le gain de place, le Raspberry Pi 400 retiendra vote attention.

Commander le Raspberry Pi 400 ici

La toute dernière production de la fondation Raspberry Pi poursuit sur la voie de l’informatique intégrée, mais de manière différente : en apparence, le Raspberry Pi 400 est un clavier. Les composants que l’on trouve habituellement dans l’unité centrale sont miniaturisés et placés sous les touches. L’ensemble est compact (28,6 x 12,2 x 2,3 cm), mais suffisant pour abriter les composants nécessaires au fonctionnement de l’ordinateur. Il n’y a plus qu’à connecter un écran et une souris pour l’utiliser.

Cette conception intégrée dans un clavier n’est pas nouvelle, c’était celle de plusieurs ordinateurs personnels des années 80 comme le VIC-20, le Commodore 64 ou le ZX Spectrum.

Fiche technique et caractéristiques principales

Le Raspberry Pi 400 vous permettra les usages courants d’un ordinateur (bureautique, surf, visionnage de vidéos…) dans de bonnes conditions. Il reprend beaucoup de caractéristiques du mini-ordinateur Raspberry Pi 4, tout en en améliorant certaines :

  • processeur Broadcom BCM2711 ARM Cortex-A72 quadricœur pulsé 1,8 GHz ;
  • mémoire vive de Go (LPDDR4-3200) ;
  • clavier compact de 78 ou 79 touches selon la distribution régionale ;
  • dimensions : 28,6 x 12,2 x 2,3 cm.

Connectique

  • deux ports USB 3.0 ;
  • un port USB 2.0 ;
  • un port Gigabit Ethernet ;
  • deux sorties micro-HDMI ;
  • un lecteur de cartes micro-SD ;
  • un connecteur GPIO de 40 broches pour interfaçage avec périphériques compatibles ;
  • une prise USB-C pour alimentation 5 V CC.

Sans-fil

  • Wi-Fi 802.11b/g/n/ac double bande (2,4 GHz et 5,0 GHz) ;
  • Bluetooth 5.0 BLE.

 

Le Raspberry Pi 400 ne dispose pas d’espace de stockage interne de type HDD ou SSD. Il a besoin d’une carte micro-SD qui héberge le système d’exploitation pour fonctionner. Le stockage des données peut être est assuré par cette carte, ou avec un disque externe.

Le processeur ARM est d’un type couramment utilisé dans la téléphonie mobile, les tablettes et l’informatique embarquée en général. Le Raspberry Pi 400 ne dispose pas de ventilateur, mais d’un dissipateur thermique en aluminium placé entre le clavier et les composants. La double sortie HDMI permet de connecter deux écrans simultanément.

De même qu’il existe des claviers français, anglais ou espagnols, il faut veiller à acquérir la bonne variante régionale du Raspberry Pi 400, sous peine de vous retrouver avec un clavier auquel vous n’êtes pas habitué. Il est déjà disponible pour moins de 75 € sous forme de clavier anglais, français (Azerty), allemand, espagnol et italien.

Kit

Le Raspberry Pi 400 existe également en version packagée, ou kit, disponible chez les partenaires et distributeurs de la fondation Raspberry Pi pour un peu plus d’une centaine d’euros. Le kit comprend :

  • une souris ;
  • un bloc d’alimentation ;
  • un adaptateur micro HDMI vers HDMI ;
  • une carte micro-SD de 16 Go avec pré-installation du système d’exploitation Raspberry Pi OS ;
  • un guide d’utilisation.

Découvrir le kit ici

Usages et applications

Avec ses ordinateurs bon marché, la fondation Raspberry Pi cible notamment les élèves, étudiants et enseignants, et plus généralement les cours en ligne, dont la demande est forte dans le contexte sanitaire actuel. Portable, simple à utiliser et connecter, je conseille notamment le Raspberry Pi 400 pour les activités éducatives informatiques, comme la programmation, la mise en réseau ou l’informatique physique démonstrative.

Avec le connecteur GPIO (anglais : General Purpose Input/Output), très utilisé dans le domaine de l’électronique embarquée et des microcontrôleurs, la fondation Raspberry vise clairement les geeks et bricoleurs de l’électronique. Je vous recommande particulièrement l’acquisition d’un Raspberry Pi 400 (ou de plusieurs) si vous souhaitez informatiser ou automatiser des dispositifs électroniques. En utilisant des appareils de la gamme Raspberry Pi, certains bricoleurs ont par exemple réussi à créer des détecteurs de mouvement, des consoles de jeux, des systèmes domotiques complexes, des lecteurs embarqués de plaque d’immatriculation, des thermostats, des répéteurs Wi-Fi ainsi que divers robots.

Partager

A propos de l'auteur

Laissez-nous un commentaire !